La rubrique de Marguerite

RESOLUTIONS 2017 : J’arrête de faire toujours plus de la même chose

Je sais que le 3 février, il n’est plus temps de vous sou­hai­ter une bonne année selon les rites et cou­tu­mes humains mais chez les vaches, on peut le faire jusqu’au 31 décem­bre alors belle et heu­reuse année 2017 à vous tous et cette année est une année par­ti­cu­lière puis­que je vous écris depuis 10 ans ! Incroya­ble, non ! Happy Bir­th­day !

Lire la suite...

Avoir des modèles inspirants

Les fêtes de fin d’année arri­vent et c’est l’occa­sion pour moi de réflé­chir à ceux qui nous ins­pi­rent, ces modè­les qui nous aident à sur­mon­ter les dif­fi­cul­tés de la vie et qui nous aident à défi­nir qui nous som­mes… C’est bon, ça !

Lire la suite...

Le changement, tout le monde en parle mais c’est quoi ?

J’adore regar­der pas­ser les sai­sons… Un cycle immua­ble et ras­su­rant et pour­tant à cha­que fois sur­pre­nant… Tout le monde sait qu’après l’été vient l’automne puis l’hiver et que revient le prin­temps. L’été, plein d’éner­gie, tourné vers l’exté­rieur… L’automne qui hésite entre l’été et l’hiver… L’hiver, un peu aus­tère, tourné vers l’inté­rieur… Le prin­temps, tou­jours un peu capri­cieux mais qui laisse espé­rer l’été : temps de la renais­sance… Les 4 sai­sons du chan­ge­ment…

Lire la suite...

CONTINUER À DÉSIRER CE QU’ON A DÉJÀ

Cet été a été riche en émo­tions à la ferme… Le stress de la mois­son… Le con­texte éco­no­mi­que… Les atten­tats… Le prix du lait… Gégé était gro­gnon et moi, un peu fri­vole… Ohhh Mar­gue­rite !

Lire la suite...

La résilience : apprendre à rebondir

J’ai entendu l’autre matin à la radio que la folie des Hom­mes avait encore frappé fort et j’ai pensé à tous ces gens qui devraient vivre avec l’hor­reur gravé dans le cœur… Je me suis dit que vous par­ler de rési­lience (cette capa­cité à rebon­dir face à des épreu­ves de la vie) était une bonne idée… Mus­clez votre rési­lience avant d’en avoir vrai­ment besoin !

Lire la suite...

SE FIXER DES OBJECTIFS SMART

Je vais comme cha­que année entrer dans quel­ques semai­nes dans ma période de repos annuel : le taris­se­ment. 2 mois, dans les verts pâtu­ra­ges à bul­ler et à atten­dre l’arri­vée d’un nou­veau des­cen­dant…
Gégé quant à lui pas­sera de nom­breu­ses heu­res dans son trac­teur et réflé­chira cer­tai­ne­ment à ses objec­tifs pour l’année à venir… GIEE, robot, racleur, sport…

Lire la suite...

VIVRE L’INSTANT PRÉSENT EN PLEINE CONSCIENCE

Le prin­temps pointe le bout de son nez et Gégé a ouvert les por­tes de la liberté! A moi verts pâtu­ra­ges ! J’adore ce moment… Le bon­heur !!! A cha­que sor­tie, je savoure l’air frais, le goût de l’herbe fraî­che, le sol mou (par­fois très mou !) sous mes sabots, la liberté, la place. Il est venu le temps de la len­teur et du calme. C’est une période d’intense bien-être. Je vois bien com­ment Gégé nous regarde, il nous envie…

Lire la suite...

LES PERFECTIONNISTES, LÂCHEZ DU LEST

Ces der­niè­res semai­nes, j’ai l’occa­sion d’obser­ver un humain avec un trait de carac­tère que je ne con­nais­sais pas aupa­ra­vant: un per­fec­tion­niste ! Le petit-cou­sin de Gégé, Tho­mas, 18 ans, est venu un mois en stage et c’est un PER­FEC­TION­NISTE. Voici le fruit de mes obser­va­tions…

Lire la suite...

LE PARADOXE DU CHOIX

Mes amis, j’ai loupé les tra­di­tion­nels voeux de la nou­velle année car j’ai passé plus d’un mois à me deman­der quelle forme allaient-ils pren­dre. Sur inter­net, les for­mu­les foi­son­nent, entre tra­di­tion­nel­les et super-ori­gi­na­les.
Faute de pou­voir choi­sir, je ne l’ai pas fait du tout ! Et je me sens un peu cou­pa­ble… Ca m’évo­que un doute : l’abon­dance de choix ne frei­ne­rait-elle pas le choix et aussi le bon­heur ?

Lire la suite...

CULTIVER LES RELATIONS COMME ON CULTIVE UNE PLANTE

Quand je regarde Gégé cul­ti­ver le champ d’à côté, je trouve ça poé­ti­que : il y met du coeur et de l’atten­tion. Il s’occupe d’abord du sol: sa struc­ture, sa com­po­si­tion. Il fait des pro­fils cul­tu­raux, des ana­ly­ses, désherbe si besoin, fait un chau­lage si besoin, apporte du fumier. Puis, il choi­sit la cul­ture qu’il va semer. Pour choi­sir, il regarde la cul­ture pré­cé­dente, ses besoins en ali­men­ta­tion du bétail, les aspects pra­ti­ques, éco­lo­gi­ques… Puis il sème, un jour où la météo le per­met. Après, il attend patiem­ment. Ce moment est tou­jours un peu angois­sant : est ce que ça va lever ? Puis, il sur­veille les mau­vai­ses her­bes et les rava­geurs et traite si besoin et sans atten­dre dès que la pres­sion est trop impor­tante et met en dan­ger la cul­ture. Par­fois, la météo est favo­ra­ble à la cul­ture, d’autres fois, non… Il peut grê­ler ou pas. Il y a des bon­nes années et des mau­vai­ses.
A la fin, il récolte et en pro­fite (ou pas…). Quand je vois les rela­tions entre les Hom­mes, je me dis qu’ils pour­raient s’ins­pi­rer du bon sens pay­san… Je m’expli­que…

Lire la suite...

UN GROUPE OU UNE ÉQUIPE ?

Quand Gégé regarde le foot à la télé (il faut bien qu’il ait un défaut mon Gégé!), il s’inter­roge tou­jours sur la notion d’équipe et de groupe. Par­fois le groupe de supers stars perd lamen­ta­ble­ment alors que par­fois l’équipe de joueurs sem­ble être trans­cen­dée et gagne comme si c’était facile… Alors, c’est quoi la magie qui fait pas­ser de l’un à l’autre…

Lire la suite...

Réjouissons nous avec ceux qui comptent pour nous

J’ai appris une bonne nou­velle, je vais être arrière-grand-mère ! J’ai sauté, meu­glé. Ça m’a tel­le­ment émue que j’ai eu envie de pleu­rer. Gégé a cru que j’avais été piquée par un taon ou par une vache folle tar­dive. J’étais juste heu­reuse et j’ai vu dans les yeux de ma petite fille un sen­ti­ment puis­sant. Mon bon­heur ren­for­çait encore plus le sien et notre rela­tion… Tiens donc, notre façon de réa­gir aux bon­nes nou­vel­les aurait donc aussi un impact sur nos rela­tions ? Explo­rons cela ensem­ble.

Lire la suite...

QUAND ON VEUT PLAIRE À TOUT LE MONDE…

L’été a enfin réussi à s’impo­ser sur toute la France et on peut le dire il fait chaud ! Ima­gi­nez le cal­vaire que c’est pour nous les vaches qui avons une chau­dière inté­grée ! S’il y a un chef météo quel­que part, il doit avoir du mal à con­ten­ter tout le monde ! Ça doit être un véri­ta­ble casse-tête ! Fina­le­ment, il n’écoute per­sonne et il fait cer­tai­ne­ment au mieux pour gar­der l’équi­li­bre…

Lire la suite...

LA CONFIANCE EN SOI ET ESTIME DE SOI

Gégé a fini son enru­banné et il nous a emme­nés au Fes­ti­val de l’éle­vage samedi der­nier. Cette expé­rience a été capi­tale pour Jas­mine, ma fillotte. Elle est sor­tie de sa zone de con­fort et est reve­nue pleine de con­fiance en elle. J’étais pour ma part emplie d’une pro­fonde fierté! Je vous raconte…
Gégé s’est beau­coup entraîné à arrê­ter de râler et le bra­ce­let autour de son bras n’a pas changé de côté depuis 10 jours ! L’ambiance à la ferme est plus déten­due et Gégé a beau­coup plus d’éner­gie, c’est un bon­heur! Je vous invite à essayer, ça vaut la dou­leur de l’épi­la­tion des poils du bras (voir rubri­que j’arrête de râler). En ce mois de mai, j’ai envie de vous par­ler de deux con­cepts que l’on mélange sou­vent : la con­fiance en soi et l’estime de soi. Les deux sont impor­tan­tes sur le che­min vers le bon­heur et la réus­site : se sen­tir vala­ble et se sen­tir capa­ble…

Lire la suite...

J’ARRÊTE DE RÂLER

Le prin­temps est ma période pré­fé­rée… Herbe fraî­che, liberté… Le bon­heur, quoi ! C’est l’occa­sion d’arrê­ter de râler ! La soeur de Gégé, Géral­dine, lui a jus­te­ment offert le livre « J’arrête de râler » de Chris­tine LEWI­CKI. Le chal­lenge est de se don­ner 21 jours pour oublier cette mau­vaise habi­tude ! Mais mon Gégé, il ne râle jamais ??? Quoi­que !

Lire la suite...

CREATIVITE : PAS RÉSERVÉE AUX ARTISTES

Der­niè­re­ment, j’ai eu une frayeur, j’ai cru que j’avais perdu l’ins­pi­ra­tion créa­trice. J’ai passé des heu­res à obser­ver ma muse (Gégé, bien sûr!) aussi inten­sé­ment que pos­si­ble (il a même cru que j’étais malade…) mais rien n’est venu ! J’étais intel­lec­tuel­le­ment sté­rile ! Le drame ! Et puis, me revoilà ! Ouf ! Alors la créa­ti­vité, com­ment ça mar­che ?

Lire la suite...

LIBRE DE CHOISIR SES RÉACTIONS

Ce début d’année mou­ve­menté m’a un peu coupé les pat­tes et je n’ai pas trouvé l’ins­pi­ra­tion pour vous écrire plus tôt. C’était pour­tant l’heure des voeux de santé et de bon­heur pour 2015. Il est encore temps, alors votre vache pré­fé­rée (et hum­ble!) vous sou­haite donc une année pleine d’amour, de santé, de gra­ti­tude, d’émer­veille­ment, de com­pré­hen­sion! J’ai choisi ma réac­tion face à la bar­ba­rie des Hom­mes : Je suis Char­lie…

Lire la suite...

QUAND NOTRE CERVEAU NOUS INDUIT EN ERREUR

Les fêtes de fin d’année s’appro­chent et vous com­men­cez à pen­ser aux cadeaux de Noël. Les publi­ci­tés sont de plus en plus orien­tées pour vous inci­ter à ache­ter la der­nière nou­veauté tech­no­lo­gi­que… Petit à petit, l’envie se trans­forme en désir grâce à une tech­ni­que bien con­nue des pros du mar­ke­ting : l’uti­li­sa­tion d’un biais cog­ni­tif, le biais de sim­ple expo­si­tion… Gégé a tou­jours son vieux télé­phone qui le réduit par­fois à l’escla­vage, va-t-il céder aux chants des sirè­nes ?

Lire la suite...

LA GRATITUDE, UNE ALLIÉE POUR ÊTRE HEUREUX…

J’aime le mois de sep­tem­bre car la vie reprend son cours… En plus, il fait beau et Gégé est de bonne humeur. L’herbe est verte et pousse et les oiseaux chan­tent encore… Le bon­heur quoi!! Tiens si on par­lait du bon­heur! Et de la gra­ti­tude…

Durant l’été, j’ai entendu une émis­sion à la radio sur la gra­ti­tude et j’ai eu envie de par­ta­ger mes décou­ver­tes avec vous. J’ai une bonne et une mau­vaise nou­velle : la mau­vaise, c’est que le bon­heur dépend pour 50% de la géné­ti­que. On naît avec un poten­tiel plus ou moins impor­tant à être heu­reux… 10 % de votre bon­heur dépend des cir­cons­tan­ces exté­rieu­res… Mais la bonne nou­velle, c’est qu’il reste 40 % qui dépend de votre inves­tis­se­ment per­son­nel, de vous ! Ouf !
La gra­ti­tude appar­tient à ces 40 %. Mais alors qu’est ce que la gra­ti­tude et en quoi elle aug­mente notre niveau de bon­heur ?

Lire la suite...

TU SERAS UN HOMME, MON FILS

L’été se ter­mine et Gégé a du faire face à une mois­son médio­cre et de nom­breux aléas dans l’éle­vage. Pour­tant son moral est excel­lent, il a trouvé une let­tre de son arrière grand-père en triant des papiers dans le gre­nier. Que dis-je une let­tre ? Un tré­sor…!


Vous avez tous lu des tex­tes qui vous don­nent des con­seils pour réus­sir votre vie. Vous vous êtes peut-être dit alors: plus facile à dire qu’à met­tre en oeu­vre. Vous avez rai­son. Pour­tant quand un con­seil arrive au bon moment, il est par­fois le déclic d’un chan­ge­ment pro­fond. Gégé a trouvé une let­tre qui a changé sa vie… Pre­nez ce qui vous paraît inté­res­sant…

Lire la suite...

- page 1 de 4