Elevage
Comprendre les vaches

- techniques d'élevage
- santé animale
- gestion des exploitations d'élevage
- outils de gestion
- identification
- sélection animale
- chevaux
- ovins
- apiculture

Vous êtes ici : espace professionnel < élevage < technique < comprendre les vaches

Compte rendu du stage SIGNES DE VACHES avec Luc LEFEBVRE (Chambre d'Agriculture) et Joris ERZEN (centre d'élevage Alpa près de Nancy)
Signes de vaches est une méthode d'observation, basée sur ce que l'on voit :
- quelle en est la cause ?
- est-ce un signe du troupeau ? Positif ou négatif ?

6 ou 7 éléments essentiels / santé d'un bovin

- manger,
- boire,
- de la luminosité,
- du repos,
- de l'air,
- de l'espace,
- des congénères.
Les bâtiments
Que souhaite la vache ?

De l'espace :
On le voit quand elle sortent, elle font le tour du pré, idem quand elles vêlent, on doit leur offrir de l'espace. Les vêlages se déroulent mieux au pré qu'à l'intérieur.
S'il y a un point d'attraction dans une allée (sel - abreuvoir) il faut compter 4 m de large à cet endroit, sinon on peut compter 3 m (2 vaches doivent pouvoir se croiser).
De la propreté
L'hygiène est très importante pour les animaux.
Mais il vaudrait mieux une bonne couche de fumier dans le box de vêlage pour que ça ne glisse pas.
De la luminosité :
C'est très important notamment pour fabriquer des vitamines et des moyens de défense.
Pourquoi supprimer des murs extérieurs dans des bâtiments ?
On va réduire l'humidité dans les bâtiments d'où moins de mammites, moins de problèmes de pattes (si les vaches ont plus de place pour se relever) et on voit mieux les animaux.
Du confort
Le fond de l' auge doit être entre 10 et 15 cm plus haut que le niveau de la vache.
Ce n'est pas facile et pas naturel pour une vache de mettre ses 2 pattes avant au même niveau. C'est gênant lorsqu'il y a une marche derrière l'auge ou quelque chose qui bloque la vache.
La hauteur des cornadis est importante = la barre supérieure sera à 85% de la hauteur au garrot = 1.15 - 1.25 m et 20 à 30 cm plus avancée par rapport à la barre supérieure (cornadis incliné).  Les vaches ne doivent pas forcer sur le cornadis.
On les laissera enfermées au cornadis 1h, c'est-à-dire le temps au sphincter pour se refermer après la traite.
Dimension des logettes
2.75 m de long et au moins 1.20 à 1.25 cm de large.
Les longueurs de logettes ne seront pas les mêmes si on a 2 rangées de logettes face à face ou face à un mur.
Ça n'est pas normal de voir des vaches debout dans des logettes, c'est qu'elles ne sont pas confortables ou trop petites pour le format de vos vaches.
Du calme
Évènements qui provoquent beaucoup de stress : La pile électrique, mais aussi des bruits inhabituels = éleveur qui hurle.
La musique en permanence est une bonne chose.
Que se passe t'il la nuit ?
Il y a autant d'activité que le jour, sauf entre 3 et 6-7 h du matin, où quasiment toutes les vaches sont couchées. Ce serait bien d'avoir le noir complet sur 2 h pendant cette période. Sinon les vaches doivent pouvoir voir clair, car une vache voit moins bien clair que nous.
Son œil met 10 fois plus de temps que nous pour s'adapter, ce qui explique les problèmes d'animaux qui cassent les clôtures à la mise à l'herbe. Ils les cassent car ils ne les voient pas. Ce serait bien de les laisser s'adapter au moins pendant une heure à la luminosité plus forte de l'extérieur.
La vache a une bonne mémoire visuelle, mais ne voit pas bien clair.
S'il fait sombre, les vaches dominées auront moins d'activité.
Il est important de mettre de la lumière la nuit dans les points stratégiques = les passages, les points d'eau avec quelques néons et un programmateur.

L'effet bâtiment serait supérieur à celui de l'alimentation (60% pour le bâtiment)

Le couchage
Combien de temps une vache reste elle couchée par jour ?
Au moins 12 h par jour, ce qui suppose qu'elle ait besoin d'un logement confortable et bien dimensionné.
Combien de temps dort elle par jour ?
½ h par jour. Si elle dort plus c'est qu'elle est fatiguée et ça n'est pas normal.
Quel est le revêtement préféré des vaches dans les logettes, quand elles ont le choix entre :
- Tapis
- Sable
- Paille.
Les vaches préfèrent le sable car il est inerte, souple, il prend la forme de l'animal et ne dégage pas d'odeur.
Le sol doit être stable, on le voit bien avec l'exemple des bétaillères, où les animaux n'avancent plus une fois engagés sur le pont qui bouge.
La paille arrive en 2ème position et les tapis en dernier.
Comment fait la vache pour se coucher ?
D'abord elle va sentir pour savoir qui était là avant elle. Si c'était une dominante, elle n'ira pas. Puis elle plie un genou.
Si une vache met plus d'une minute pour se coucher, c'est qu'il y a quelque chose qui ne lui convient pas.
Comment fait la vache pour se lever ?
Elle se met sur les genoux et envoie la tête vers l'avant. Elle ne recule jamais. Elle doit avoir de la place devant, et de la place pour mettre son point d'appui.
Pourquoi une vache se couche dans une allée de raclage plutôt que dans une logette ?
3 raisons :
- La dimension des logettes ne convient pas (Le format des vaches a évolué, mais les anciennes logettes sont devenues trop petites).
- Logette inconfortable.
- La vache s'est trouvée coincée dans la logette et a peur d'y retourner.
Attention aux bâtiments avec de grandes allées de logettes. Normalement il faudrait un passage toutes les 10 logettes, maximum toutes les 15.
Les génisses habituées jeunes aux logettes y restent bien. Mais attention, en étant petites elles pouvaient se retourner dans la logette et risquent d'y aller à l'envers.
Si dans les logettes il y a un taquet devant, il ne doit pas mesurer plus de 5 cm de haut. On doit accepter 15% de bouses dans les logettes. C'est la condition pour que les grandes vaches ne souffrent pas. Si il n'y a pas de bouses dans vos logettes c'est que les grandes vaches souffrent.
Quand on observe des contusions sur les vaches c'est que le couchage est trop dur. Pour s'en rendre compte, laissez vous tomber à genou là où les vaches se couchent. Plus la vache a mal et moins elle est tentée d'aller se coucher.

La marche
Emplacement des pattes.
Quand un animal marche ou court, la patte arrière arrive au même endroit que la patte avant. Sauf si ça glisse trop, la vache raccourcit sa foulée, mais ça n'est pas une marche normale et elle va se fatiguer.
Vitesse de pousse des onglons.
Quand la vache est en bonne santé, ça pousse aussi vite que cela ne s'use.
Ce sont les dérèglements alimentaires qui entraînent une pousse excessive des onglons.
Un onglon pousse de 1 à 6 mm par mois.
En pâture, les onglons s'usent aussi vite qu'ils ne poussent.
La nature des sols va jouer.
Il ne doit pas y avoir de sols humides dans les aires de vie des animaux.

La digestion
Contenance du rumen = 180 litres.
Combien de mouvements effectue la panse ?
2 par minute. On le  voit assez bien en salle de traite.
La contraction du rumen est un signe important à observer.
Nombre de coups de mastication par bol.
Plus l'aliment est grossier, et plus il y a de coups de mastication par bol. On est bien si on est  au-delà de 60 coups par bol et mal en dessous de 45.
Sur de la paille, on sera autour de 80 coups par bol, on peut même monter à 120. Mais dans ce cas, on aura une baisse de production en raison d'une ration insuffisamment digestible.
Les bovins seront bien autour de 60 à 70 coups par bol alimentaire. Si une vache est plus lente, ça n'est pas normal, c'est pareil si c'est plus rapide.
On parle de bovins, c'est-à-dire que ce sera la même chose pour une vache ou un taurillon.
Attention aux mycotoxines présentes dans les aliments mal conservés. Le foie n'en évacue qu'une partie et on retrouvera le surplus au niveau des pattes, avec un allongement des onglons par exemple.
Le sel
La consommation moyenne de sel d'une vache est de 60 grammes par jour (entre 40 et 80 grammes). Risque d'œdème mammaire en cas de trop forte consommation, mais si on en manque, on peut s'attendre à moins de consommation de la ration et à une baisse de la production.
Les vaches se régulent d'elles même sur la consommation de sel.
Il faut un point de sel pour 30 vaches.
  Sel brut : il est très dur. Les vaches sont longues à le lécher, mais son avantage c'est qu'il crée de la salive.
C'est la même chose avec le sel blanc en bloc, mais qui fait moins saliver.
C'est différent avec le sel en semoulette, les vaches ne vont pas saliver en l'avalant. Le sel est indispensable, il permet également de maintenir le PH dans le rumen.
Si on a des génisses nourries au foin sans concentré, ça peut être intéressant de mettre des blocs de minéral contenant du sel. On est sûr ainsi qu'elles consomment leurs minéraux.
Si des animaux boivent leur urine, cela peut être un signe de manque de sel.
En cas d'acidose, la consommation de sel augmente fortement pour calmer l'acidité du rumen.


Les bouses
Quel est le poids d'une bouse ?
Une bouse normale pèse environ 3 kg.
En logette ou en aire paillée, une vache en bonne santé chie debout.
La bouse idéale est celle dans laquelle l'empreinte de la botte ne reste pas.
Il faut trouver le compromis entre les bouses très liquides (mal équilibrées souvent trop riches en azote) et celles trop dures (mal équilibrées et souvent manquant d'azote)
Ne pas se prendre la tête avec les bouses trop jaunes.  Si tout le reste va bien, on aura une légère perte énergétique, mais ça n'est pas toujours très gênant.

L'abreuvement
Combien de temps un animal prend il pour boire ?
Sur 24 heures, compter 3 litres d'eau pour 1 litre de lait.
Hiver = 75 litres par jour et 200 en été.
A chaque prise, l'ingestion en eau est comprise entre 10 et 20 litres.
Pour un bon fonctionnement de la ration, on a besoin de 40% de matière sèche à l'intérieur du rumen. Dans tous les cas, la vache reste le même temps à l'abreuvoir.
Premièrement, elle sent l'eau, puis elle teste la température. La température idéale est de 15°, été comme hiver.
Il faut environ 30 secondes à une vache pour boire entre 10 et 20 litres. Ce qui implique que les abreuvoirs doivent être bien réglés.
La vache n'aime pas les remous car l'oxygène va créer des fermentations dans le rumen. Les abreuvoirs doivent débiter 20 litres par minute. Beaucoup de systèmes sont en dessous de ces besoins.
Si des vaches n'ont pas pu boire suffisamment, elles vont repartir et on aura un moins bon fonctionnement du rumen.
Après la traite, la vache a besoin d'eau, l'idéal étant un bac en sortie de salle de traite.
Apportez lui à boire juste après le vêlage, elle en a bien besoin.
Abreuvoirs
Les abreuvoirs doivent être nettoyés toutes les semaines. Si l'eau sent mauvais la vache ne boit pas assez. Pas d'eau, pas de lait.
La hauteur idéale d'un abreuvoir est de 80 cm.

Explication des génisses qui se tètent.
L'origine serait un problème au moment du sevrage. La transition du sevrage va être fondamentale pour résoudre ce souci.
Il ne faudrait rien changer durant la période autour du sevrage, c'est-à-dire 15 jours avant et un mois après.
Donc, pas d'écornage, ni de changement de bâtiment ou d'alimentation pendant cette phase déjà délicate.
Il faut mettre le concentré à la place du lait.
Les veaux doivent perdre le réflexe de succion.
Ce vice est à l'origine des quartiers perdus ou de cellules.

Les poils et l'apparence
- Plis de peau au niveau du cou, contours d'œil dépilé = déficit en cuivre - zinc - cobalt. C'est en rapport avec le fonctionnement du foie.
- Houpette sur la tête = mauvaise intégration. Il y a de l'humidité et des courants d'air, les animaux ont le poil hérissé et ne sont pas bien.
- Poil humide = pas normal. Risque si courants d'air  problème de ventilation du bâtiment.
- Zone de léchage au niveau du rumen = problème d'acidité dans le rumen
- léchage sur la ligne du dos = cela fait penser à du parasitisme : parasitisme pulmonaire, à l'avant ; parasitisme intestinal, à l'arrière 
- Formation d'une crête derrière l'épaule = déficit énergétique.
- Liseré sale sur le nez
= excès énergétique
- Bosse sous le cou = la tyroïde est gonflée = déficit en iode  risques de problèmes hormonaux  besoin de trouver le bon minéral.
- Forte dépilosité au niveau du cou = parasites externes = poux. On prend des poils qu'on met sur une feuille blanche et on les voit bien.

Hiérarchie
A partir de 5 bovins, il s'établit toujours une hiérarchie.
Sur 30 vaches, on dénombre 2 dominantes et 3 meneuses.
Un bovin ne peut pas vivre seul. Si une vache se retrouve seule dans un bâtiment en attente de l'inséminateur, on baisse sa fertilité de 40% car la vache est stressée.
C'est pratique de la laisser seule, mais cela nuit à la réussite à l'IA.

La traite
Attention aux écarts de luminosité entre aire d'attente et salle de traite.
On tolère 10% de vaches qui bousent en salle de traite.
Les vaches devraient rester calmes pendant la traite. Une vache qui décroche c'est parce qu'elle a mal.
- Cas des primipares = c'est nouveau pour elles.
- Trayons crevassés = très douloureux (graisse à traire avant la traite pour limiter la douleur)
- Paravaccine = virus très contagieux (verrues) l'eau de javel diluée fonctionne bien, le problème est réglé en 3 jours.
Une vache ne doit pas perdre de lait. C'est le signe d'une carence sauf  si il est l'heure de la traite.
Le sphincter est un muscle qui nécessite du calcium et du magnésium. Ne pas hésiter à donner 80 grammes de calcium en plus et 20 à 30 grammes de magnésium (par cure en plus), si on voit des vaches qui perdent leur lait, attention le magnésium n'est pas appétent.